24 janv. 2021

Mon Burn out

Mon burn out professionnel - symptômes et guérison

Je suis une bonne élève. Je l'ai toujours été. 
Je mets du coeur à l'ouvrage et j'aime rayer les lignes dans ma to-do list.
C'est cool pour avoir de bonnes notes au lycée. 
C'est moins cool en entreprise surtout dans l'économie Covid-19.


Burn out ou syndrôme d'épuisement professionnel 


Alors, disons-le tout de suite, j'aime bien mon travail. Ce n'est pas la question.
J'aime moins l'environnement dans lequel j'exerce mon travail, notamment depuis l'arrivée du Covid-19 dans nos vies. 

La pression depuis le Covid-19 ? Elle est là, plus ou moins subtile. 

Des collègues disparaissent des radars pendant des semaines voire des mois sans plus d'information de la hiérarchie, comme s'ils n'avaient jamais existés dans l'entreprise, et un matin on finit par apprendre de manière plus ou moins officielle qu'ils ont été licenciés.

Dans le même temps, des communications internes qui rappellent que l'entreprise souhaite une approche encore plus orientée "performance" et "valeur ajoutée". 

Le nombre de points d'équipe/visios augmentent, laissant comme un arrière-goût de flicage qui pousse chaque personne à broder ou à en faire plus, pour ne pas passer pour la glandeuse de l'équipe.

A cela, rajoutons les problèmes classiques inhérents à mon poste.
Mon poste se situe quasiment en bout de chaîne et je récupère toute la pression et les retards accumulés en amont parce que ceux qui sont en charge de le faire ne sont pas toujours capables de dire "Non" aux clients. Ils ont beau répéter à longueur de meetings que "on ne sauve pas des vies", en situation de stress, ce sont les mêmes qui se comportent comme si on était en pleine opération de chirurgie cardiaque. Mais quand les process et timelines ne sont pas respectés, le burn out n'est qu'une question de temps.

Je ne parle même pas du Syndrôme Olivia Pope dont je parlais déjà dans l'article précédent "Ma Wishlist Anniversaire"

Rappelez-vous : 
Je suis une bonne élève. Je l'ai toujours été. 
Je mets du coeur à l'ouvrage et j'aime rayer les lignes dans ma to-do list.
Donc je vais tout faire pour livrer le travail qui est attendu de moi dans les délais fixés.
Oui je vais alerter et râler mais je vais quand même le faire.

Oui, j'ai bien vu les drapeaux rouges (fatigue intense, insomnies, négativité, manque de motivation, troubles de mémoire, crise de nerfs...) mais je n'ai pas fait attention, le nez dans le guidon pour livrer dans les délais fixés.
Pour être honnête, je crois même que je ne les ai pas reconnus comme symptômes de burn out. 
Je me disais juste : "je suis juste fatiguée, ça ira mieux demain" sans comprendre que ce "mieux" n'arriverait pas avant longtemps.
Ajoutons à cela, le fait que dans mon inconscient, le burn out faisait partie de ces événements qui n'arrivent qu'aux autres... 
Bah oui ! Je ne suis pas une faible moi ! 
Spoiler : idée reçue  !

Un matin de Novembre, je suis allée voir le médecin dans l'intention de lui parler de ma fatigue pour qu'il me prescrive des vitamines, un petit boost vite fait, "au pire" 2 jours d'arrêt.

Quand il m'a demandé pourquoi j'étais là, je suis restée 15 secondes à répéter "parce que je suis... euh" . J'ai fini par éclater en sanglots. 
J'étais épuisée au point de ne plus savoir pourquoi j'étais venue voir le médecin.

Diagnostic : BURN OUT ! 

Mon burn out professionnel - symptômes et guérison


Quand j'ai lu le motif Burn Out sur mon arrêt maladie, j'ai eu un électrochoc : Ah les choses qui arrivent souvent aux autres sont en train de m'arriver ! 

Je suis allée lire sur le sujet pour mieux comprendre. 
Voici la définition du site de La Haute Autorité de la Santé (HAS) : 

Le burn-out, ou syndrome d’épuisement professionnel désigne un état d’épuisement physique, émotionnel et mental qui résulte d’un investissement prolongé dans des situations de travail exigeantes sur le plan émotionnel. 

Les travaux de Christina Maslach ont permis de concevoir ce syndrome comme un processus de dégradation du rapport subjectif au travail. Concrètement, face à des situations de stress professionnel chronique, la personne en burn-out ne parvient plus à faire face. 

Le syndrome recouvre trois dimensions : l’épuisement émotionnel, le cynisme vis-à-vis du travail (déshumanisation, indifférence) et la diminution de l’accomplissement personnel au travail et de l’efficacité professionnelle.



Une vie après le burn out


Pendant mon arrêt de travail, j'ai d'abord pris le temps de dormir.
Sans sommeil, la machine ne tourne pas. Le corps, ce n'est pas le vélo.
Le médecin m'a prescrit ce qu'il fallait pour m'aider et j'ai pu faire des nuits complètes reposantes.

J'ai ensuite pris le temps de m'asseoir avec moi-même et comprendre les causes internes et externes, les schémas de pensées et d'actions en situation de stress : 
Pourquoi me tuer à la tâche quand je n'ai ni reconnaissance dans l'organigramme, ni gratifications salariales ?
Pourquoi me tuer à la tâche pour des gens qui peuvent éteindre ma flamme Koh Lanta du jour au lendemain ?
Pourquoi me tuer à la tâche ?
Pour quoi ?


Mon burn out professionnel - symptômes et guérison

Détrompez-vous, la guérison du burn out ne se fait pas en one-shot.
Cela demande d'aborder le travail en pleine conscience, d'être à l'écoute de son corps et de son mental.

J'ai pris le temps, le recul et la distance qu'il me fallait.
J'ai ré-évalué mes priorités pour un équilibre vie pro-vie perso.

Dans les faits, cela revient à : 
  • respecter scrupuleusement les horaires de travail en me répétant que les heures supp ne sont pas payées dans l'entreprise pour laquelle je bosse (oui souvent j'oublie).
  • dire "Non" plus souvent et demander aux gens de prioriser leurs demandes.
  • remonter les alertes par emails à mes responsables.
  • prendre plus de pauses pour faire ce qui me plait et me détend (marche à l'extérieur, lecture, piano, coloriage).
  • accorder encore plus de place à ma vie sociale (bien que limitée en sorties depuis le covid) et ma vie spirituelle (lecture de ma bible, méditation et prière)
  • préparer mon départ notamment en regardant des formations complémentaires utiles dans ma carrière et dans mes projets personnels.

Cet article n'est qu'un partage d'expérience pour vous dire que ce qu'il m'est arrivé peut aussi vous arriver parce que :
  • Vous n'êtes pas des super-héros de Marvel
  • Personne n'est vraiment à l'abri du feu sournois du burn out qui consume le physique et le mental en installant l'idée que vous êtes un(e) incapable parce que vous n'arrivez pas à jongler avec 100 tâches en même temps. N'écoutez pas cette voix, ne faites pas comme moi.
Je remercie encore toutes les personnes qui m'ont soutenue pendant ce moment difficile.

Portez-vous bien.

Besos !

blog afro lifestyle

Blog Afro Beauté Lifestyle

11 commentaires :

  1. mbonjourclerci pour ton témoignage prend soin de toi et porte toi bien

    RépondreSupprimer
  2. Témoignage qui me parle tellement
    Je suis en plein dans cette phase de vouloir tenir les délais à tt prix ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu arriveras à sortir la tête de l'eau.
      Prends soin de toi !

      Supprimer
  3. Ce partage d'expérience m'apporte tant de réconfort. Merci et prenons soin de nous.

    RépondreSupprimer
  4. Bonsoir,
    Malheureusement cela n’arrive pas qu’aux autres. Et il est encore difficile d’en parler ouvertement (de peur de passer pour un-e faible).
    Ce témoignage montre que cela peut arriver à tout moment.
    Merci 🙏🏽
    Ça fait du bien de vous lire.
    Prenez soin de vous

    RépondreSupprimer
  5. Ça me fait dire que ça aurait pu être moi. Depuis peu je prends conscience de cette équilibre qui peut être fragile. Merci pour ton témoignage et courage

    RépondreSupprimer
  6. C'est un très bel article qui nous rappelle d'être vigilant aux signes que nous envoie notre corps et qu'il est important de trouver/garder le bon équilibre entre le travail et le reste de notre vie...Je te souhaite de te remettre totalement de ton burn out. Prends soin de toi...

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour ce témoignage, bien utile.
    Prends bien soin de toi.

    RépondreSupprimer
  8. Je me joins aux autres commentaires et te remercie pour ce témoignage, certes très personnel mais malheureusement de plus en plus courant.
    La crise du covid a précipité une mutation qui avait été amorcée il y a bien longtemps par notre génération, enfin c'est mon avis. Plus que jamais on se demande : pourquoi je travaille et comment je veux travailler. PRI-O-RI-TÉS.

    RépondreSupprimer
  9. Je suis contente de savoir que tu vas mieux. Dieu est grand 💋🙏🏾

    RépondreSupprimer