9 avr. 2013

Célibat - Pourquoi Les romans Harlequin nous mentent ?

Harlequin - roman à l'eau de rose


Se retrouver, sans un sou en poche, dans une petite ville perdue au cœur du Montana, voilà une situation que Rachel n’aurait pas pensé vivre un jour… Et elle n’aurait pas non plus imaginé de travailler pour un rancher, elle, la citadine ! Mais ce qu’elle n’aurait vraiment jamais su prévoir, c’est qu’elle tomberait amoureuse de ce ténébreux rancher qui, d’un seul regard, a troublé son cœur ; ce Shane Merritt qui pourtant, de toute évidence, ne lui semble pas être un homme pour elle…

Harlequin nourrit des rêves et un imaginaire à l'eau de rose, on le sait, et pourtant on se laisse avoir inconsciemment... 

Pour ma part, je voyais des romans Harlequins dans les mains de mes tantes quand j'étais encore au primaire mais on m'interdisait de les lire. Un secret hautement gardé vu les taloches que je me suis ramassées en touchant seulement la couverture du roman. 

Plus tard, au lycée, j'ai commencé à lire ceux de mes copines: collection Passion, collection Aventure, collection Désirs etc. L'histoire finit toujours bien entre les protagonistes, les malentendus finissent par se dissiper et personne n'entend jamais parler de la vraie grosse dispute qui survient après la dernière page de l'histoire, quand le gars a laissé traîner ses chaussettes sales partout dans la maison. 

Oui, je le confesse, j'en ai lu et ça m'a vite lassée parce que ce n'était pas "vrai". Je m'en doutais déjà à l'époque mais en mettant le pied dans le dur Love Game, j'en ai été convaincue. La vraie vie est toute autre. Des équations multiples à plusieurs inconnues. 

Et puis, je n'arrivais jamais vraiment à me projeter dans leur univers: 
  • pourquoi irais-je me perdre tout près d'un ranch pourri et boueux un soir d'hiver ? 
  • Il y a des personnages principaux Noirs vivant en Afrique parfois ? 
  • Pourquoi le jeune homme est toujours beau avec des allures de Prince charmant célibataire et ténébreux ?
Dans la vraie vie, les bons partis sont en voie d'extinction, c'est la crise mes soeurs ! 


Vous me direz que les femmes lisent les romans Harlequin par besoin d'évasion, pour sortir de leur quotidien, pour nourrir un peu cette petite fleur bleue au fond d'elles. Pour moi, ce n'est pas me rendre service que de plonger dans un rêve qui me laissera un goût amer dès le retour à la réalité. Choc thermique. 

Enfin bon, je vois toujours des romans à l'eau de rose dans les kiosques Relay des gares. C'est que, malgré le cynisme ambiant, on peut encore nous vendre du rêve. On clame haut et fort que le Prince Charmant n'existe pas en ayant le nez plongé dans un Harlequin... 

Dans un prochain article, je parlerai peut-être des romans photos qu'il y avait dans le magazine AMINA. J'en ris déjà. 

Besos!

9 commentaires :

  1. Mdrrrrrrr j ai adore lire ton article!
    oui j avoue meme aujourd hui encore tout en sacahnt par experience que tout ca n existe pas je lis encore des harlequins
    mea culpa!
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lis ma soeur! Mais n'oublie pas que le vrai game est loin de tout ça ooh!

      Supprimer
  2. c'est quoi le nom pour un Harlequin pour homme ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne connais pas de Harlequin pour hommes mais tu peux regarder ici http://numerique.harlequin.fr/ si tu veux en lire discrètement

      Supprimer
  3. Très chère Afro Mango, je parcours ton blog depuis environ 30 min et j'en ai mal aux cotes tellement j'ai rigolé. Après une journée plutôt morose ça fait du bien, donc je t'en remercie.

    Choupette03

    RépondreSupprimer
  4. J'ai hate de lire ton article sur les romans-photos d'Amina

    RépondreSupprimer
  5. en lisant cet article j'ai tout de suite pensé à toi http://www.lesinrocks.com/2013/04/27/livres/la-fabrique-de-lamour-11388629/

    RépondreSupprimer

Libellés

acné Adresse afro vegan france albinisme albinos Amandine Gay art de la table attractive world Ayanna Witter Johnson Ayobami Adebayo bayas binbins beauté beauté afro belle peau homme binbin africain black business france Blog Afro body painting bouturage plantes vertes brooke logan burn out cartes postales célibat cheveux crépus afro claude monet coiffures cheveux crépus coki puzzles concours Culture culture du viol deco deco maison derbies pour femme designers destination nancy discrimination DIY douce france endometriose endomind entretien locks Esperanza Spalding Etsy expo Faces Fash' Femme femme forte femme noire film africain film la noire de film mom Sridevi film Sridevi Films et séries Fourchette Afro giverny gombo Grandes Tailles guyane harlequin hôtels idées cadeaux IG Crush Inclassable Instagram Afro Vegans jolie vaisselle jupe wax kit zero dechet l'essence des notes la redoute grandes tailles laura mvula Lifestyle Littérature Afro Livres locks Lookbook maillot grande taille Make up Maya Angelou Michael Kiwanuka mode grande taille mode paprika montpellier Musique negociation salariale nkaliworks Ntjam Rosie parfum Paris peau homme peau homme noir peau noire peinture place stanislas Plaisirs du Palais Plant Addict Plant Mama plante araignée plantes pour tous plantes vertes Podcast Petites Mamans Mwasi presto fresco promenade litteraire racisme au travail racisme ordinaire recette beignets Restaurant restaurant africain Restaurant Italien Pesto Fresco revue de film revue de produits revue restaurant routine capillaire sac à linge salons de coiffure afro Sembene Ousmane semi-freeform shoes Shopping show sites de rencontres slow life société soin visage homme soins locks soins locs staycation tourisme france trench grande taille vases minimalistes vegetarisme afro vie d'adulte vie de femme Vie de Prolétaire visiter le togo visiter montpellier visiter nancy vlog voyages Wax Wishlist workout