8 oct. 2013

Maman j'ai les cheveux crépus et c'est pas beau

cheveux crepus enfant

On élève son enfant avec les valeurs qui sont les nôtres et que l'on pense bonnes. Tout ceci tient la route tant que l'enfant est dans le cocon protecteur de la maison sous notre surveillance. Et puis vient l'école, l'enfant se frotte aux autres et rapporte à la maison toutes les nouvelles expériences qu'il vit là-bas loin de nous.


Les enfants sont méchants, ça nous le savons (sauf moi, j'étais un ange, bien sûr). Je n'ai pas (encore) d'enfant donc je ne pourrais pas parler de l'expérience de mon enfant. Je rapporte donc l'histoire de la fille de ma copine qui a fait sa première rentrée à l'école cette année. 

Je vous passe la partie du film où elle rentre à la maison et dit à sa maman: "tu m'énerves!!"... une téméraire cette petite. Ma copine n'a pas manqué de lui rappeler fermement qui des deux est la maman (entre nous les Africains, nous savons comment ça s'est passé hum?). 

Un jour la pauvre bichette rentre à la maison les cheveux remplis de terre et dit: "maman j'ai les cheveux crépus et c'est pas beau". Les garçons de sa classe se sont amusés à lui mettre de la terre dans les cheveux et lui dire que ses cheveux crépus sont laids. 

cheveux crepus enfant

J'ai conseillé à ma copine de passer du temps avec sa fille, de lui expliquer pourquoi ses cheveux crépus sont beaux, de lui montrer des photos "inspiration" de petites filles aux cheveux crépus... enfin toutes ces choses qui vont contribuer à construire l'image propre de sa fille. 

Ce n'est pas tout de savoir coiffer ces petites têtes frisées, je pense aussi qu'il leur faut (entre autres) une littérature à leur niveau pour façonner/changer leur perception du cheveu crépu. En anglais, évidemment, j'en ai trouvé beaucoup sur internet, mais en Français... hum. Chers BDistes, illustrateurs et auteurs francophones Noirs, il y a un marché à prendre là. 

J'en ai trouvé un qui me semble intéressant (je ne l'ai pas lu):  Frisettes en fête, Bell Hooks et Chris Raschka

Livre cheveux crepus enfant

L'avis de Ricochet
"Cet ouvrage joue de manière vivante et humoristique sur le rapport image-texte, en proposant une série de portraits d'enfants, africains certainement mais peut-être aussi d'autres pays, qui ont tous les cheveux plus extravagants les uns que les autres. Car ici l'important, c'est le cheveu, ou plus précisément la coiffure, bouclée ou ébouriffée, frisée ou rebelle. 
En une série de lavis à l'encre colorée et de traits noirs pour suggérer les cheveux, Chris Raschka et Bell Hooks (dont les textes sont écrits à la craie) nous emmènent dans une farandole joyeuse et une danse multicolore. Et au fil des pages, il ne reste plus qu'à se laisser entraîner dans la danse... des multitudes bouclettes et autres frisettes. Comme pour accompagner la fête. Un album réussit qui se laisse lire comme une comptine."

cheveux crepus enfant

Alors les mamans avez-vous des conseils/astuces/livres à partager sur ce sujet ?



Vous avez aimé ce post? Abonnez-vous à la Newsletter

8 commentaires :

  1. Ils sont bêtes les enfants franchement... Les cheveux crépus c'est très joli au contraire !

    RépondreSupprimer
  2. Oulala, quelle triste expérience que vient de vivre cette petite.
    Est ce que sa maman porte ses cheveux naturels? Est ce qu'elle a des références directes en terme de cheveux naturels à la maison ou dans son entourage proche? A t-elle des copines de classe qui porte aussi les cheveux naturels?
    Les conseils que tu as donné à ta copine sont très bien. Il ne faut pas hésiter à valoriser ses cheveux, lui faire de belles coiffures et la complimenter.
    Ma fille ne m'a jamais signalé de soucis par rapport à ses cheveux. Quand je lui fais ses soins et que je la coiffe, les compliments fusent: Waouw! tu as de beaux cheveux, ils sentent bons! Elle est aux anges!

    RépondreSupprimer
  3. Les enfants sont cruels, mlaheureusement c'est pas nouveau :(

    Ayant grandi en France, et ayant eu la chance que ma mère me garde au naturel toute mon enfance et moi ayant ensuite gardé la foi en gardant mes cheveux naturels (j'ai 30 ans aujourd'hui hein), je peux dire que je n'ai jamais eu à l'école de problèmes concernant mes cheveux crépus.
    Ma mère prenait soin dans un premier temps de toujours me tresser, tous les dimanches j'étais clean de mes cheveux. Ce dont je me rappelle par contre c'était arrivée au collège quand mes copines étaient pratiquement toutes défrisées, et moi je gardais mes tresses. Je vous avoue que je sentais grave la différence, et ma mère a toujours su me dire que le défrisage n'était pas bon pour mes cheveux et que je ne devais pas jalouser mes copines aux cheveux raides.
    Perso quand j'étais petite, j'aimais ce moment où ma mère me détressait et me lavait les cheveux et me recoiffait. Mine de rien avec le recul c'était l'un des moments "privilégiés" que j'avais avec ma mère.

    Bref, effectivement il faut apprendre à nos filles, nièces et soeurs la beauté de notre cheveux naturel, mais on ne peut pas apprendre aux enfants à ne pas être cruels.

    Peut-être me suis-je perdue dans mon post lol.

    En tout cas j'espère pouvoir apprendre à ma fille, si un jour j'en ai une, à s'aimer quel que soit ce que les autres enfants peuvent dire.

    Mais qu'est-ce qu'il peuvent être méchants entre eux les enfants!!!

    RépondreSupprimer
  4. 400 ans d'esclavage et de négation de soi, ça ne se répare pas facilement. Le noir a appris par ses paires que son cheveu est moche, difficile à coiffer et le noir grandi avec cet idée là consciemment ou inconsciemment il cherche à cacher ou à modifier la texture de ses cheveux. Comment démontrer aux autres que nos cheveux sont beaux si nous en sommes pas convaincus nous même! Il n'y a pas si longtems que ça, je croyais fortement que le cheveu naturel crépu était affreux. Eh oui c'est triste à dire mais il reste encore beaucoup de chemin à accomplir. Le "nappysme" (néologisme de Rosi) est très récent.
    il faut tout revoir à la base et arrêter de prendre comme référence tout ce qui ne nous ressemble pas et qui par la force des choses nous rend "laid". Je veux dire que si mon critére de beauté c'est par exemple la finesse du nez, le noir avec son nez épaté sera toujours considéré comme moche.

    RépondreSupprimer
  5. Ce livre est très amusant et permet vraiment aux petites filles de voir à quel point leurs cheveux sont beaux ! C'est vrai qu'en France, il y a très peu de livres à ce sujet et c'est bien dommage car les livres font aussi partout de l'environnement d'un enfant (en tout cas c'est mon avis). Je suis étudiante dans le social et une de mes profs avait fait une étude pour recenser le nombre de livres pour enfants qui traitent de la couleur et des caractéristiques liées à cette même couleur. Elle n'en avait recensé qu'une trentaine depuis les années 90... Si certaines d'entre vous sont intéressées, j'ai la liste ;)

    RépondreSupprimer
  6. @didinewalker : moi ça m'intéresse est ce que tu pourrais m'envoyer la liste ? mon mail : dia@clumsy.fr merci par avance. !

    RépondreSupprimer
  7. Eh oui, c'est dure d'éduquer son enfant une fois qu'il sort du cocon, le monde extérieur est bête et méchant. En plus, les enfants n'ont aucune conception du mot respect et différence. Mais en grandissant, avec les bons mots, on leur montre à quel point ils sont beaux et parfaits comme ils sont.

    RépondreSupprimer