20 oct. 2011

Les dreadlocks c'est pour les drogués comme Bob Marley!

Les dreadlocks

Je ne vis pas mon retour au naturel comme une religion. 
Je fais le minimum de soins: shampooing/après-shampooing/masque huile+miel/coiffure protectrice/FIN. 
Je ne suis pas revenue au naturel pour me lancer dans des activités capillaires chronophages non rémunérées. 
De plus, je souffre de flemmite aigüe et j'en suis au stade terminal. Cette précision a toute son importance pour comprendre la suite des événements.

J'ai fait des vanilles de taille moyenne sans rajouts que j'ai laissées pourrir pendant 1 semaine SEULEMENT.
Quelle ne fut donc pas ma stupeur ce matin lorsque j'ai vu que les petites malignes avaient commencé à se transformer en dreadlocks! J'ai eu tout le mal du monde à les défaire et à démêler mes cheveux imbibés d'après-shampooing! Larmichette pour cette grosse poignée de cheveux morts au combat.


Bon le titre vous choque? Moi aussi!
Ne ma lapidez pas. Ce n'est que la phrase que ma tante m'a lancée de but en blanc quand elle a vu mes vieilles vanilles d'une semaine: "Les dreadlocks c'est pour les drogués comme Bob Marley!". Je me suis empressée de la rassurer: "non tantine je ne me drogue pas!"


Même si l'idée me trotte dans la tête, je me demande si je vais vraiment sauter le pas et commencer volontairement des dreadlocks.

C'est bien sympa de voir des photos de filles aux lianes magnifiques une fois qu'elles ont pris forme. C'est tout autre chose de les commencer, d'assumer le regard et les préjugés quand ta tête ne ressemble encore à rien. Ce n'est déjà pas simple d'assumer le cheveu crépu... 


Les dreadlocks

Les dreadlocks

Si en France (DOM TOM compris) les locks sont relativement acceptés, qu'en est-il en Afrique même?  Que faire si je rentre au Gabon dreadlocksée? Je n'ai jamais vu de Femme "mère de famille"de 30-40 ans avec des deadlocks là-bas! Non! Comment espérer trouver un travail avec "les cheveux comme une droguée/folle" ? Vais-je pouvoir me marier? (ok là je digresse terriblement).


Les dreadlocks
J'imagine les gens me regarder avec dégoût au Gabon comme si j'avais les cheveux comme cet homme

Oui une foule de questions me pourchasse et je pense qu'il faut se les poser et bien réfléchir avant de sauter le pas (ton dramatique de l'ordre de "question de vie ou de mort" eheh). Il est facile d'assumer virtuellement beaucoup de choses mais la réalité est sévère, crue et violente. Elle ne pardonne pas. Jamais.

Pour l'heure, je suis en statu quo avec mes cheveux. J'ai mis une wig pour aller au boulot.

Vous avez aimé ce post? Abonnez-vous à la Newsletter

15 commentaires :

  1. waouw cet article est terrible! je suis restée bouche bée donc si je comprend bien tu ne t'assumes pas vraiment car tu as peur du regard des autres! eh ben c'est triste quand même à lire en 2011! ce que je peux te dire: il ne faut pas vivre pour les gens, ni les donner le pouvoir de décider qui tu dois être sinon ta vie est finie! tu vas toujours dépendre des autres! il faut faire ce travail pour l'amour de toi ma soeur, c'est URGENT!

    RépondreSupprimer
  2. Hello Merci pour ton commentaire! Of course j'assume mon retour au naturel! sinon j'aurais re-défrisé depuis longtemps!!
    Ce questionnement n'a rien à voir avec mon image propre ou l'amour que je me porte. J'estime être équilibré à ce niveau.

    Ce que je veux dire c'est que être naturel n'est pas encore accepté par tous. Sinon on n'aurait pas de remarques désobligeantes... (dont il vaut mieux ne pas tenir compte en effet). Mais qu'en est-il des dreadlocks?

    Peux-tu honnêtement m'affirmer que TOI tu vis en occultant complètement le regard d'autrui(bon ou mauvais)?

    Peu importe ce qu'on dira, l'apparence comptera toujours d'autant plus au pays. Quand des choses telles que trouver un travail (assurer sa subsistance) dépendent de l'image qu'on renvoie, oui je veux bien me poser toutes ces questions! Au final, c'est moi et moi seule qui devrais assumer ce chômage cruel dans lequel me plongeraient ces dreadlocks.

    RépondreSupprimer
  3. Moi je crois que c'est HYPER difficile de porter des dreads ! T'auras beau dire: "J'assume mon choix ect." Mais faut pas se mentir, à un moment on est fatiguer de militer pour son cheveu ! D'autant que comme tu dis, ya pas besoin de faire une fixette sur tes tifs. Déjà en France, c'est limite, alors au Gabon, paradis du "kongossa" (j'abuse lol) et des préjugés, c'est trop ... AVANT GARDISTE, je dirai (voilà, mon humble avis^^)

    RépondreSupprimer
  4. eh ben pour te répondre oui je m'en fou des gens et de ce qu'ils pensent! tu sais il y a la confiance en soi qui permets de détruire tous les préjugés si tu vas passer en entretien en ayant en tête "ils ne vont me prendre a cause de mes locks" eh ben c'est sur que ça arrivera! mais si tu as entretien tes locks aux huiles! et que tu y vas avec une attitude de gagnante et que tu sais t'imposé et briller, ils ne verront même ce qu'il ya sur ta tete mais plutot la dedans!

    RépondreSupprimer
  5. Rassure-toi, je suis consciente de tout ce que tu dis et approuve, n'empêche que le Gabon et ce qu'il est et il est des choses qui n'ont toujours pas changé depuis l'année de l'indépendance! Donc pour ce qui est de recruter une locksée... mais je t'invite à faire un tour au gabon en dreadlocks et de postuler à quel que poste que ce soit... lol

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir,
    Je viens de lire avec étonnement cet article.
    Je comprends tout à fait que ce n'est pas facile d'assumer des locks, mais tout de même des locks sont des cheveux naturels NON ?
    Ce que je n'arrive pas à comprendre c'est que certains arrivent à assumer des longues tresses sur leur tête mais n'arrivent pas à assumer des locks.
    C'est plus facile d'avoir des faux cheveux sur la tête que d'avoir des cheveux naturels.
    Si en Afrique, il n y a pas de mamans à locks pourquoi tu ne serais pas la première. Si tu as de belles locks, bien soignées, bien coiffées où est le problème ???

    RépondreSupprimer
  7. Merci Hami-K de ton avis que je partage aussi sur l'acceptation des rajouts/wigs et non des locks au pays.

    Ce n'est là qu'une ébauche des questions que je me suis posée.

    Dans un monde jusque là dominé par le "lisse, brillant et discipliné", je pense qu'il y a des étapes dans cet appropriation du cheveu crépu:
    - passer au crépu libre est enfin presque accepté.
    - passer aux dreadlocks un peu moins parce qu'ils renvoient encore à cette image de désordre capillaire et de manque d'entretien(lol quand on sait d'ailleurs l'entretien que ça demande).

    Ne me dis pas qu'avant de passer au crépu (si tu l'es) tu ne t'es pas posée le même genre de questions? Si oui, ce serait donc de me mauvaise foi que de ne pas comprendre les miennes quant aux locks.

    Mes questions ne font qu'illustrer la phrase: "Je comprends tout à fait que ce n'est pas facile d'assumer des locks". Ne pas pouvoir trouver un travail à cause des locks fait partie de ce "Je comprends tout à fait que ce n'est pas facile d'assumer des locks" et il faut s'y préparer.

    Les longues tresses rajouts sont acceptées car déjà bien ancrées dans les habitudes et il y a un côté "temporaire" car on peut toujours les enlever quand on veut et retrouver nos cheveux.

    Les braids sont surtout perçus comme une coiffure protectrice alors que les locks fait appel à ce positionnement identitaire revendiqué par les mouvements afro-centriste ou rastafari.

    Si j'ai de belles locks je peux lancer la tendance au Gabon mais avant qu'elles ne prennent une belle forme, je serai discriminée socialement et pas qu'un peu, crois-moi.

    Je connais trop bien mon pays et les mentalités de mes compatriotes pour éluder ces questions. Si le mouvement "naturelle et heureuse" est en bonne évolution dans certains pays, il ne l'est pas au Gabon. Donc permets-moi de douter que les gens vont être plus conciliants si je leur dit simplement que les locks ce sont des cheveux naturels et que les cheveux naturels c'est bien.
    De plus, je n'ai vraiment pas l'étoffe et la témérité d'une lanceuse de tendances de ce genre dans un pays aux mentalités étriquées.

    En conclusion, faire des locks ne se décide pas à la légère. Faire des locks se décide encore moins à la légère au Gabon c'est pourquoi je prends mon temps pour sauter le pas après avoir considéré toutes les embûches que je vais rencontrer.

    Merci de ton avis et j'espère que ce commentaire t'a mieux éclairée sur ma pensée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu traite bob marley de drogué tu sais ce qu'il a fait pour nous le peuple noir , tu connais sa vie nonn !!!! tu connais le rastafari non !! alors ferme la bien fort vas raconté tes conneries et exprimée ta stupidité a l'azil, au moins tu te sentiras pas seul , salut!!

      Supprimer
  8. pour ma part j ai passer mon entretiens avec mes baby dreadlocks et j'ai ete prise du premier coup sans passer au deuxième entretient . Face a mes futurs employeurs (3) j'avais oublié que je portais des locks , j' avais le sourire et la pêche et c est passer comme une lettre a la poste , tout dépend de l énergie et la confiance en soi qu on renvoi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello! Dis tu as passé ton entretien au pays? En tout cas, au Gabon, les dreadlocks ne sont pas encore acceptées confiance en soi ou pas.
      Félicitation pour ton entretien réussi!! (^_^)

      Supprimer
  9. j'ai 40ans je suis locsee et je suis gabonaise .j'ai des amies locses hommes et femmes de ma generation o gabon les mentalites commencent a changer ...de ne pas trop avoir peur la soeur ca va aller mais je connais les prejuges ..je suis passee par la ..eh oui je suis mariee ..mais mes locs n'ont rien de sauvage ni de sales ..elles sont tres bien entretenues dc kan les gens les voient ils reflechissent a 2 fois

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hey Merci pour ton témoignage! Je sens qu'un jour ça va me prendre comme la maladie, et je vais franchir le cap! (^_^)

      Supprimer
  10. Moi je suis Camerounaise vivant au Cameroun et je suis en dread locks depuis presque 8 mois déjà. Je suis enseignante et je me suis imposée avec malgré les préjugés. Quand on me demande pourquoi cette coiffure, je réponds que c'est nettement mieux que de se brûler les cheveux à l'acide ou porter du plastique ou cheveux de mortes leucodermes...Voilà on d'habitue et je rencontre de plus en plus de personnes avec des locks en route à mon grand bonheur

    RépondreSupprimer
  11. Les dread c pas pour les drogués c pour ce wui aime bien pes dread c tout

    RépondreSupprimer