10 mars 2018

DESTINATION: KENYA


voyage-kenya_nairobi-amboseli-lamu-forodhani-house


Jambo ! Jambo !

Il y a tant de choses à dire et je ne sais pas par où commencer pour vous raconter mon voyage au Kenya. Ce qui est sûr, je me suis régalée comme pas possible, au propre comme au figuré.


voyage-kenya_nairobi-amboseli-lamu-forodhani-house


Ce voyage a été fait dans le cadre du voyage du Sisterhood.
Le Sisterhood est une sororité, un espace d'échange, de soutien et de networking. Nous nous connaissions plus ou moins bien sur les réseaux sociaux et la magie du "quand le virtuel rencontre le réel" a opéré. Je vous invite à visiter la page instagram @LeSisterhood_ pour toucher un peu l'esprit du groupe.

A titre personnel, ce voyage était un peu à l'intersection entre deux routes dans ma vie.
J'ai quitté mon entreprise après 7 ans de bons et loyaux services, une belle aventure qui s'achève, et j'avais besoin d'une vraie pause avant d'attaquer dans la nouvelle entreprise. J'avais donc besoin de vacances calmes dans le sens où je voulais changer de cadre, abandonner Paris pendant dix jours pour pouvoir dormir tout mon soûl dans la quiétude d'un cadre de rêve.

Le Sisterhood au Kenya


Les préparatifs du voyage n'ont pas été de tout repos, je dois l'avouer. Je me suis d'ailleurs tapé le premier (et j'espère le dernier) bouton de fièvre de ma vie à cause du stress lié à la paperasse, notamment au visa d'entrée au Kenya. Je pense avoir une vraie phobie administrative, c'est assez incroyable. 
Finalement nous sommes arrivées à destination malgré un petit couac à la police aux frontières à Nairobi (stresser n'a servi à rien malheureusement, comme toujours).

voyage-kenya_nairobi-amboseli-lamu-forodhani-house

voyage-kenya_nairobi-amboseli-lamu-forodhani-house


1er stop: Nairobi en express.

Le séjour à Nairobi fut très court, logées dans un hôtel-camping Wildebeest Eco Camp situé à la périphérie de Nairobi. De la nature, du vert, le bruit de la forêt et des oiseaux. Cela m'a tout de suite plongée dans mes souvenirs de vacances au village au Gabon. Nous avons visité le Musée National de Nairobi et rencontré Lucy. Si vous voulez y aller, prévoyez au moins trois heures pour le visiter. C'est vraiment mon coup de coeur du séjour à Nairobi.
Le soir nous avons mangé au restaurant Carnivore, de la viande braisée à volonté et juste après nous avons fait un tour en "discothèque" (pardon, je voulais placer ce mot totalement désuet) pour goûter un peu à l'ambiance de Nairobi by Night.

voyage-kenya_nairobi-amboseli-lamu-forodhani-house


2e stop: Le Safari au parc d'Amboseli.

Quel est l'intérêt d'aller au Kenya sans faire de safari? Nous y sommes allées pour une journée (merci encore Justina). Une folie quand on sait que le trajet aller/retour est de 8 heures. J'ai été particulièrement émerveillée par la procession d'éléphants de tous âges et de toutes tailles à un jet de pierre de notre voiture. Face à  cet animal qui réunit force et calme, l'être humain n'est que peu de chose. Lors de la pause déjeuner à l'hôtel de la réserve, nous avons pu goûter les succulences de la cuisine Kenyane et j'ai particulièrement aimé leur chutney de mangue.
Quelque chose m'a dérangée quand on est arrivé à l'entrée du Parc. Il y avait des Masaïs qui vendaient des bijoux et autres bibelots. Ils n'avaient rien des Masaïs majestueux de l'imaginaire collectif. Ils étaient pauvres et maigres et ça m'a fait mal au coeur de les savoir dépossédés de leurs terres et utilisés comme des attractions. Des attractions humaines vendues dans le package marketing du pays, réduites à vendre leur image pour vivre (les touristes paient pour prendre des photos avec des Masaïs). Cela m'a dérangée de participer, malgré moi, à cette injustice. Que faire à mon niveau ? Je n'ai pas voulu prendre de photos de Masaïs, mais est-ce vraiment une solution? 

VLOG KENYA PART I - NAIROBI & SAFARI A AMBOSELI



3e stop: La douceur de Lamu.

Une retraite entre femmes dans la magnifique villa Forodhani House. La villa est magnifique et les employés sont adorables. Tous les matins, je me réveillais avec la même phrase en tête: "C'est la vie que je mérite". Une chose à prendre en compte, nous sommes parties en début du mois de Février et il y avait beaucoup de vent. Si vous êtes frileuses et partez à cette période, prenez des gilets. Cela ne nous a pas empêché de nous amuser. Pendant le voyage, nous avons fait la fête, discuté, pleuré et ri autant qu'il est possible de le faire avec des jeunes femmes bienveillantes les unes envers les autres.
Je suis une amoureuse des couchers de soleil et je peux dire que le plus beau coucher de soleil de ma vie, je l'ai vécu à Lamu. J'ai mis une séquence (sans filtre) dans le vlog et encore, la caméra ne rend pas justice à cette beauté de la nature. J'ai fait le plein d'images et à ce moment précis, j'ai été heureuse.
Lamu, la capitade la culture Swahili est vraiment magnifique d'une beauté authentique qui ne s'encombre pas des artifices du pseudo-modernisme. Les gens se déplacent à dos d'âne (pas de voiture sur l'île) et je ne vous raconte pas les fous rires quand on voyait des ânes négocier des demi-tours en 3 temps. Dans les rues étroites, j'ai pu découvrir, grâce à notre guide, l'ingéniosité des constructions et l'esthétique de l'architecture Swahili (j'ai eu un coup de coeur pour les détails des portes). Cela m'a donné envie d'en savoir plus sur cette culture.

voyage-kenya_nairobi-amboseli-lamu-forodhani-house

voyage-kenya_nairobi-amboseli-lamu-forodhani-house

voyage-kenya_nairobi-amboseli-lamu-forodhani-house


4e stop: Retour à Nairobi
Juste le temps de déposer nos affaires à l'hôtel Saab Royale et partir en balade qui s'est transformée en pénitence à cause des embouteillages. Passage obligé par le Masai Market qui se tenait lieu ce jour-là au centre commercial du Village Market. Au programme, marchandage et emplettes en bijoux en perles, en vannerie et en textile. 

Le lendemain, nous sommes allées nous promener, d'abord à Karen le quartier de notre hôtel puis en centre-ville, pour "sentir" la ville. Du peu que j'ai pu voir, Nairobi est une GRANDE capitale Africaine et cela se ressent des immeubles hauts et imposants (on dirait des mastodontes) jusqu'aux affichages publicitaires en passant par cette atmosphère de "ville qui pulse" (je ne sais pas le décrire, désolée). Je l'ai d'autant plus ressenti que je ne connais pas d'autres capitales Africaines hormis Libreville (yeah shame on me). La ville est propre: je n'ai pas vu une seule benne pleine d'ordures ou des papiers par terre en centre ville. Interdiction d'utiliser des sacs plastiques et de fumer dans les lieux publics (et même en terrasse de café) sous peine d'amendes. La ville est polluée et j'avais du mal à respirer dans les bouchons. Pour vous déplacer, vous pouvez utiliser l'appli uber, ce qui peut s'avérer bien utile et économique. J'aurais voulu prendre un matatu, mini-bus coloré de transport en commun, mais drapée du parfum de la touriste, je n'avais aucune envie de me faire voler.
Je n'avais pas vraiment d'attente sur la ville de Nairobi en particulier mais j'en suis partie avec un sentiment d'inachevé tout à fait compréhensible compte tenu du peu de temps dont nous disposions. 


VLOG KENYA PART II - LAMU FORODHANI HOUSE NAIROBI


3 conseils quand on voyage en groupe


Faire un voyage en groupe demande d'utiliser son énergie à bon escient parce que ça peut très vite devenir contre-productif. 3 conseils pour ne pas foutre des claques à la volée (lol):

- Tout d'abord, rappelez-vous que vous avez payé votre place pour passer de bonnes vacances.
Cela permet de remettre les idées en place quand les contrariétés pointent leur nez. S'il faut régler un problème, c'est maintenant et pas demain avec beaucoup de bienveillance dans les mots utilisés. Sans vouloir trop me faire mousser, je suis assez facile à vivre en cela que je ne suis pas un puits de susceptibilité. Mais ce n'est pas le cas de tout le monde.

- Personnalisez vos affaires
Mettez des signes bien distinctifs sur tout ce que vous pourriez être amenés à partager: chargeurs, cartes mémoires, adaptateurs électriques. Croyez-moi, cela aide à combattre l'Esprit du Lost.

- Déterminez à l'avance les activités que vous souhaitez faire seul(e) ou en groupe. On perd moins de temps en hésitation. On a tous des objectifs pendant le voyage et faire une activité seul(e) ne signifie pas être méchante. Je ne vais pas rater un magnifique coucher de soleil parce que le groupe hésite entre venir le voir avec moi et faire une autre activité qui ne m'intéresse pas plus que ça. On voyage pour s'enrichir, d'expériences, de paysages, d'histoires. Autant en profiter.

voyage-kenya_nairobi-amboseli-lamu-forodhani-house

Pour lire d'autres expériences de ce voyage, je vous laisse les liens vers 
les blogs de quelques membres du Sisterhood :

Besos!

Vous avez aimé ce post? Abonnez-vous à la Newsletter

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire