9 mai 2017

ESCARPINS ET FEMINITE

Escarpins et Féminité


Quand j'étais enfant, je mettais les chaussures à talons de mes tantes et je m'amusais à marcher dans 
toute la maison avec mes échasses avant de me prendre une gifle sur les fesses. Pour faire la Grande.

Quand j'étais étudiante, enfin grande (enfin manière de parler), je me pavanais, je dansais toute la nuit sur mes talons de 12-15cm. Pour faire la Femme.


Je mettais des talons pour me sentir femme, séduisante, arborer un port altier, booster mon taux de confiance en soi.

Mais cette sensation de féminité que procure les escarpins à talons hauts demande beaucoup trop d'effort à mon goût. 

D'abord de l'effort sur la posture et sur la mobilité. 
J'ai déjà dû apprendre à marcher à 8-9 mois. J'ai dû ré-apprendre à marcher à cause des talons hauts (voir les tips de Talons Academy).  Etre consciente de son corps pour mieux se mouvoir avec grâce. 
J'ai commencé à bosser à Paris. A Paris on trottine trop et comme je ne vois pas l'intérêt de mettre des ballerines pour les transports et sortir mes paires de talons uniquement au boulot, j'ai bien été embêtée.

Escarpins et Féminité


Et puis les orteils compressés. Je me suis obstinée longtemps à acheter chez Zara. On ne m'y reprendra plus. Je ne sais pas quels sont les standards de Zara mais je n'ai jamais été à l'aise dans leurs paires de talons. Jamais. 

Et ce sentiment d'échec quand je n'en pouvais plus de la douleur qui me forçait à capituler.
Sans parler de ce regard de culpabilisation que tu croises au moins une fois et qui te dit "ah bah tu voulais faire la belle mais tu n'es pas capable de porter des talons?".  Quand je passe dans le quartier de La Défense à Paris et que je vois toutes ses working girls en talons, je me demande si elles souffrent toutes l'agonie comme moi en fin de journée, tout en essayant de garder leur dignité. Comme dit ma go sûre: "Est-ce que c'est forcé??"

Donc oui, avec le temps et de l'évolution de ma santé, j'ai délaissé mes escarpins pour revenir au confort des chaussures plates: loafers, derbies, richelieu, sandales, et plus récemment sneakers.
Je ne sors mes escarpins qu'occasionnellement quand je dois me mettre en mode 
"Hey Jolie-Mignonne!". Dans ces cas, tout ce que j'ai à faire c'est:
- Monter dans la voiture
- Marcher jusqu'au restaurant/boîte
- Danser mais pas trop
- Remonter dans la voiture. 
Point à la ligne!

Aujourd'hui, je porte de moins en moins mes jolies escarpins de 12-15 cm (ce qui ne m'empêche pas d'en acheter - au secours!). J'ai une toute autre approche de ma féminité et mes orteils s'en portent très bien.

PS: ah pour illustrer cet article, et parce que je suis pleine de contradictions, ma dernière acquisition. Mes Escarpins Rouges. A porter avec une belle dentelle, les nuits de Grande Négociation... ahah allez Salut!

Besos!



Vous avez aimé ce post? Abonnez-vous à la Newsletter

2 commentaires :

  1. Cet article me parle tellement. Et l'affaire, c'est surtout que tu as des connaissances qui souffrent autant avec leurs chaussures à talons mais sont les premières à te montrer du doigts quand tu optes pour des talons plus confortables, moins hauts ou encore des ballerines

    RépondreSupprimer