9 avr. 2013

Pourquoi Harlequin nous ment? Not Fair!



Se retrouver, sans un sou en poche, dans une petite ville perdue au cœur du Montana, voilà une situation que Rachel n’aurait pas pensé vivre un jour… Et elle n’aurait pas non plus imaginé de travailler pour un rancher, elle, la citadine ! Mais ce qu’elle n’aurait vraiment jamais su prévoir, c’est qu’elle tomberait amoureuse de ce ténébreux rancher qui, d’un seul regard, a troublé son cœur ; ce Shane Merritt qui pourtant, de toute évidence, ne lui semble pas être un homme pour elle…

Harlequin nourrit des rêves et un imaginaire à l'eau-de-rose-séchée. 
Pour ma part, je voyais des romans Harlequins dans les mains de mes tantes quand j'étais encore au primaire mais on m'interdisait de les lire. Un secret hautement gardé vu les taloches que je me suis ramassées en touchant seulement la couverture du roman. 

Plus tard, au lycée, j'ai commencé à lire ceux de mes copines: collection Passion, collection Aventure, collection Désirs etc. L'histoire finit toujours bien entre les protagonistes, les malentendus finissent par se dissiper et personne n'entend jamais parler de la vraie grosse dispute qui survient après la dernière page de l'histoire, quand le gars a laissé traîner ses chaussettes sales partout dans la maison. 

Oui, je le confesse, j'en ai lu et ça m'a vite lassée parce que ce n'était pas "vrai". Je m'en doutais déjà à l'époque mais en mettant le pied dans le dur Love Game, j'en ai été convaincue. La vraie vie est toute autre. Des équations multiples à plusieurs inconnues (surtout les inconnues plantureuses avec la bouche en coeur qui lorgnent sur ton mec). 

Et puis, je n'arrivais jamais vraiment à me projeter dans leur univers: pourquoi irais-je me perdre tout près d'un ranch pourri et boueux un soir d'hiver? Il y a des personnages principaux Noirs vivant en Afrique parfois? Pourquoi le jeune homme est toujours beau avec des allures de Prince charmant célibataire et ténébreux? Dans la vraie vie, les bons partis sont en voie d'extinction, c'est la crise mes soeurs! Mais, à voir le nombre de romans Harlequins qui sortent chaque mois, on dirait que ce sont les 30 Glorieuses de leur côté du monde...

Vous me direz que les femmes (pour la grande majorité des acheteurs) les lisent par besoin d'évasion, pour sortir de leur quotidien, pour nourrir un peu cette petite fleur bleue au fond d'elles. Mais non, ce n'est pas nous rendre service que de plonger dans un rêve qui nous laissera un goût amer dès le retour à la réalité. Choc thermique. 

Enfin bon, j'en vois toujours dans les relays des gares. C'est que, malgré le cynisme ambiant, on peut encore nous vendre du rêve... On clame haut et fort que le Prince Charmant n'existe pas en ayant le nez plongé dans un Harlequin... Tout à fait logique!

Dans un prochain article, je parlerai des romans photos qu'il y avait dans le magazine AMINA. J'en ris déjà. 

Besos!

Vous avez aimé ce post? Abonnez-vous à la Newsletter

9 commentaires :

  1. Mdrrrrrrr j ai adore lire ton article!
    oui j avoue meme aujourd hui encore tout en sacahnt par experience que tout ca n existe pas je lis encore des harlequins
    mea culpa!
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lis ma soeur! Mais n'oublie pas que le vrai game est loin de tout ça ooh!

      Supprimer
  2. c'est quoi le nom pour un Harlequin pour homme ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne connais pas de Harlequin pour hommes mais tu peux regarder ici http://numerique.harlequin.fr/ si tu veux en lire discrètement

      Supprimer
  3. Très chère Afro Mango, je parcours ton blog depuis environ 30 min et j'en ai mal aux cotes tellement j'ai rigolé. Après une journée plutôt morose ça fait du bien, donc je t'en remercie.

    Choupette03

    RépondreSupprimer
  4. J'ai hate de lire ton article sur les romans-photos d'Amina

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ahahah le love qui est dedans est d'un autre genre!

      Supprimer
  5. en lisant cet article j'ai tout de suite pensé à toi http://www.lesinrocks.com/2013/04/27/livres/la-fabrique-de-lamour-11388629/

    RépondreSupprimer