8 août 2012

Les Vies Privées de Lex



J'ai vu les chroniques Facebook arriver comme une invasion de sauterelles dans le sahel. J'en ai commencé beaucoup et j'ai vite arrêté au bout du premier chapitre, surtout quand ce sont des histoires vaguement inspirées de la vie des danseurs de Logobi de châtelet-les-halles. 

Mais il y en a qui ont retenu mon attention, toujours des chroniques écrites par des Gabonaises ("Dernier virage", "L'étoile de mer Gaboma"...), cela fait piètrement chauvin, mais je ne trouvais pas les autres chroniques "sucrées". 

Il y a cependant 2 vrais hics dans cette affaire de chroniques Facebook:
- les fautes d'orthographes. Les crampes d'estomac qu'elles me provoquent n'ont d'égales que les scénarios à suspense qui occupent mon temps dans les transports en commun.

- le temps d'attente entre chaque publication. Une fois que l'histoire vogue à plein régime, la fréquence de publication ralentit. C'est à ce moment que je retourne à mes romans papiers qui, eux, ne se font pas désirer. Les "auteurs" de chroniques n'ont pas que ça à faire, me diriez-vous. Je répondrais, elles n'avaient qu'à ne pas commencer, nous donner soif et se barrer avec la bouteille d'eau!  

Il y en a une qui retient mon attention: "Les vies privées de Lex" écrite par une Camerounaise, l'action se passe à Yaoundé au Cameroun.

C'est une histoire d'amour loin d'être standard entre Lex, une jeune femme Baffia (ethnie du Cameroun) plus masculine et féministe que jamais et Dereck aka Umi un jeune homme Blanc Bassa (autre ethnie du Cameroun) plus Camerounais que nul autre ailleurs.

Mon avis:
- Il  y a des fautes d'orthographe mais ce n'est rien à côté de ce que j'ai déjà lu sur ces internets, croyez-moi.
- Le personnage de Lex, je l'aime bien. Elle sait s'affirmer, ne reste pas prostrée dans cette figure de la femme objet-faible-et-bonne-à-faire-la-cuisine-et-les-enfants. Indépendante à tous points et en plus, elle fait de la boxe.
- L'histoire n'est pas polluée par des chapitres inutiles, elle va droit au but quitte à faire des flashbacks pour situer le lecteur.
- Il y a évidemment des expressions typiquement locales mais elles sont généralement explicitées en Français courant. Quand ce n'est pas le cas, vous n'avez plus qu'à en demander le sens à vos amis Camerounais. 
- Le suspense est gardé quant à l'histoire personnelle de Lex, on s'interroge et on veut en savoir plus.
-L'interaction des personnages avec le lecteur apporte un plus parce que ce dernier se sent impliqué dans les décisions des personnages.
- J'aimerais avoir des frères comme Lex, de vrais combattants pour le bien de leur soeur.

Je ne vais pas vous raconter toute l'histoire donc je vous laisse découvrir le premier chapitre.  Dites-moi ce que vous en pensez. 


Chap 1
- Putain de bordel de merde, je vais être en retard à cause de ces 2 cons! Merde!
Les deux cons en question? 2 taximen qui sont en train de se battre en plein carrefour bastos et empêchent ainsi la circulation des véhicules. La personne grossière qui aligne les gros mots? c'est moi!

Comment ça "toi qui"? beh moi Alexandra Yakan dite Lex, jeune camerounaise de son état, 24 ans révolus,1m85 p
our 84 kilos tous ronds. Eh oui en plus d'être grossière je suis grosse.


Je disais donc que j'allais être en retard au boulot à cause des 2 cons cités plus haut. Mais s'énerver ne sert à rien, j'attends donc. Une demi heure plus tard je prends enfin mon taxi pour arriver au boulot à Ngousso.
Et là la question suivante est bien évidement qu'est ce qu'elle fait dans la vie la nouvelle? Eh bien je suis responsable d'un cabinet de conseil en management et développement des affaires. Je suis plutôt bonne dans ce que je fais, résultat je booste le cabinet. Autre résultat je gagne super bien ma vie (cela dit sans fausse modestie).


J'arrive au bureau et hop au boulot. Ce cabinet c'est mon bébé à moi, je compte bien le rendre incontournable dans ce faux pays et pour cela je ne compte pas mes heures et j'en attends autant de mes employés. Mais pour l'heure ces derniers sont en retard. De plus d'une heure!
Quand finalement Jean arrive monsieur ne s'excuse pas et me sors une histoire bidon parce qu'il n'a pas terminé un boulot. Pareil pour Nathalie qui me dit que son fils est malade depuis la veille.
-Moi: écoutez je vais vous le redire une dernière fois: je ne supporte ni les retards, ni les mensonges, ni la paresse. Nath ton fils n'est pas plus malade que moi, je le sais parce que tu as fait la fête toute la nuit au "bois d'ébène", j'y étais, et toi Jean dès que je suis sortie d'ci à 14 heures tu m'as suivi 15 min plus tard. Faites attention! et maintenant au boulot!



Je retourne à mon bureau et là j'entends Nath qui sort "les mbenguistes là aiment entendre hein, elle n'a encore rien vu je vais bien la traiter, elle va me faire quoi?"



Je ne vous ai pas dit? je suis effectivement une mbenguiste. Enfin ex-mbenguiste, je viens de passer 8 ans en France. Je suis partie quand j'avais 15 ans au moment où je faisais mon bac et là ça fait 6 mois que je suis revenue. Avec en poche 2 Master et 2 doctorats. Là vous vous dite sans doute "elle exagère, elle veut dire quoi? elle est parfaite?". Non, malheureusement je ne suis pas parfaite, mais il est vrai que je frôle la perfection lol. En fait je suis intelligente c'est vrai, mais mes principaux défauts sont l'orgueil, la rancune et la têtutesse. Vous vous en douter ces trois là ne vont pas m'aider pour la suite.
Enfin je vous expliquerai une autre fois pourquoi Nath se crois tout permis dans ce cabinet.
Anyway le décor est planté.



Vous avez aimé ce post? Abonnez-vous à la Newsletter

6 commentaires :

  1. Il fût un temps où moi aussi j'étais complètement absorbée par les chroniques sur Facebook... J'en ai comme toi, commencé beaucoup!

    RépondreSupprimer
  2. Super post!J'aime beaucoup ton blog!Des bisous:)
    Angela Donava
    http://www.lookbooks.fr

    RépondreSupprimer
  3. 2 master et 2 doctorats à 24 ans... 2 masters je veux bien, mais 2 doctorats... Détail détail...

    Je ne suis pas sur facebook donc je ne lis pas de chroniques, mais c'est super intéressant, l'histoire se lit facilement, mais c'est super court dis!

    RépondreSupprimer
  4. Super intéressant, je file lire la suite ;-)

    RépondreSupprimer