25 nov. 2011

Le Film: Intouchables

Le Film: Intouchables

Première chose: Je n'aurais pas dû lire les commentaires sur le film avant d'aller le voir. Cela fait monter la barre. Bon on ne va pas en rajouter.

C'est un très joli film (excellente interprétation de François Cluzet) mais en sortant de la salle, je me suis demandée si chaque spectateur n'était pas venu se donner bonne conscience. Tant mieux d'ailleurs si les bénéfices servent à la bonne cause (association Simon de Cyrène).

Le titre "Intouchables" m'évoque 2 choses quant à notre vision des handicapés. Déjà, employer le mot "handicapé" n'est déjà pas bien perçu.

1. "Intouchables" comme ce groupe d'individus en Inde maudits qui ne sont pas les bienvenus dans tout lieu convenable. Ces personnes qui ne peuvent espérer ni reconnaissance ni ascension sociale.

2. "Intouchables" comme "nous ne pouvons rien dire à vous autres sous peine de blesser votre sensibilité". C'est déjà un bon début que de pouvoir rire sur le sujet délicat qu'est le quotidien difficile des handicapés. 

Bon, dans le film, Philippe est quand même riche à pouvoir se payer toute l'aide qu'il veut. Mais, rouler à 200km/h n'est pas grave si on feint de conduire un tétraplégique en urgence à l'hôpital? Je demande. 
Au passage, je ne croise pas beaucoup de tétraplégiques roulant en Maserati... en même temps, si je traîne constamment mes savates du côté de Barbès Rochechouart...

Cependant, en sortant de la salle, allons-nous accueillir le jeune de banlieue encapé (oui je parle de la fameuse terrifiante Capuche) dans le métro avec joie, amour et papillons? Allons-nous arrêter de stationner sur les places de parking réservées aux handicapés?



J'ai souri, j'ai ri, j'ai même presque pleuré (la BO y est pour quelque chose). J'ai oublié la crise de l'Euro et celle de mon compte bancaire par la même occasion et les rumeurs de dévaluation du Franc CFA ok je digresse là! Mais que voulez-vous? Le peuple demande de l'Emotion.

Ce film n'a pas pour prétention de changer le monde par Magie-De-Noël mais je pense que nous avons besoin de ce genre d'électrochocs de temps en temps.

"Red lights" - Vib Gyor (BO Intouchables) 

Vous avez aimé ce post? Abonnez-vous à la Newsletter

2 commentaires :

  1. Et oui j'ai même verses quelque larme quand il est au restaurant avec Juliette ( si mes souvenirs son bon !)

    RépondreSupprimer