17 nov. 2011

Cheveux naturels: Yes I can

Métro Chateau D'eau

Dans les temps anciens (Montpellier), j'avais toujours mes copines D et C pour me défriser les cheveux, me tresser, me poser le tissage etc. Les pourparlers n'étaient jamais très longs:

Moi: "Eh D, tu as le temps pour me tresser là? pardon, là ma tête est bad!" 
D: "Tchip je n'ai pas le temps! Et puis bientôt je vais vous faire payer ici hein!"
Moi: "Eh pardon-stp, je te donne même 10€ si tu veux même!"
D: "Bon ok! Viens t'asseoir!"

10€. Dérisoire comparé à l'étendue de travail.
Puis je me suis coupée les cheveux, j'ai commencé mes soins pour cheveux crépus et j'ai migré à Paris.

Paris. Château d'eau. Strasbourg Saint Denis. Les salons de coiffure. Les Rabatteurs...
Rien que passer dans ces coins m'énerve à cause des racoleurs et leurs sempiternelles: "tu veux coiffer? tu veux faire les ongles? Eh mais ta tête est gâtée ma chérie, viens te coiffer?" Il a bien dit "chérie" là???
Je ne réponds même plus.

Ne généralisons pas, il y a de bonnes adresses. Mais rien que d'entendre dire que dans certains salons de coiffure, plusieurs coiffeuses se relaient sur ta tête, que ça peut mettre plus de temps que prévu, que beaucoup ne savent pas coiffer les cheveux naturels et t'incitent même à te redéfriser pour faciliter le coiffage... 

Mon cheveu très crépu devant être traité avec douceur avant/pendant toute manipulation, j'en suis arrivée à cette conclusion: "eh ben il va falloir que tu apprennes à te démerder toute seule!".

Cela fait donc 2 ans que personne n'a touché mes cheveux pour me tresser. Ceci est d'autant plus vrai que les Franciliens sont les Français les plus occupés du monde. Ils n'ont jamais le temps. Fixer un rdv après le boulot-métro et s'y tenir relève de la stratégie militaire en tête de buffle de Chaka Zulu. Je n'aime pas courir après les gens pour mes cheveux. Comme dit ma tante Colette (non je n'ai pas de tante Colette): "Tu as 2 bras non? Débrouille-toi!"

Après avoir pris quelques cours pratiques sur Youtube (qu'est-ce qu'on ne trouve pas sur youtube, sérieux?), je fais mes styles protecteurs toute seule (sauf le tissage, je ne pense pas être capable, mais c'est une affaire de temps tout ça!): vanilles à rajouts, yarn twists, braids, crochet braids qui me prennent à chaque fois 4h bras en suspension devant mes séries Tv préférées. La joie.

Seul bémol, je ne sais pas faire des lignes et des tresses plates potables, j'ai trop de tous petits cheveux qui brouillent toujours les pistes. Toutes mes tentatives se soldent par un échec.

Oui, revenir au cheveu crépu m'a aidée à être plus autonome capillairement parlant et je n'en suis pas peu fière.

PS: je n'ai toujours pas de compétences en bricolage (cf mes déboires avec ma cuvette de toilettes ICI) mais ça c'est une autre histoire, n'est-ce pas?

Vous avez aimé ce post? Abonnez-vous à la Newsletter

6 commentaires :

  1. Surtout que ces types là te touchent le bras en te parlant, or je ne supporte pas les gens qui me touchent alors que je ne les connais ni d'Eve, ni d'Adam.

    C'est pour ça que je fuis ces coins comme la peste et quand une amie me demande de l'accompagner je lui réponds "Hé je t'aime copine mais il faut m'excuser hein les expéditions là-bas c'est sans moi dèh!"

    RépondreSupprimer
  2. je t'assure Hak'! Des énergumènes comme ça! (expression supposée insultante de mon père)!

    un vrai calvaire! Comment font les femmes noires qui vivent dans ce quartier?? se faire interpeller tous les jours? je ne pourrais pas!

    RépondreSupprimer
  3. Eh!!! affaire
    A cause de nos fréres la je porte toujours mon chapeau quand je vais la-bas et j'aiguise mon régard, il est si tranchant qu'il les blésse avant qu'ils ne disent bonjour. Et quand vraiment ils insistent, je me mets à prier a voix haute ehh oui on a qu'a devenir fou.

    RépondreSupprimer
  4. Ntsonga, prier à haute voix fait fuir les racoleurs?? waaaaaah je suis dead de rire!

    RépondreSupprimer
  5. Ahahahah je ris bien !! Ahahah D te prenait 10€ ??? ahhahaha... En tout cas, j'ai adoré ton récit !! Et puis Strasbourg St Denis, c'est limite si ils ne te rentrent pas dans la bouche tellement ils te sautent dessus, depuis le métro même !! Quand même hein... On est où là ?? Eh bah.. Strasbourg St Denis pardi !

    RépondreSupprimer
  6. Ah sa c'est vrai il y a bien longtemps que je me coiffe toute seule et ne plus compter sur les gens pour avoir une tête "potable"

    RépondreSupprimer